· 

Jean brut

Trois marques françaises de jeans brut

Fabrication de jeans made in france
Jean Made in France

Le jean, à l’origine un pantalon de travail créé par Levi Strauss et Jacob Davis à la fin du XIXème siècle aux États-Unis, est aujourd’hui la pièce phare de tous nos dressings. Toutes les générations le portent à toutes les occasions et l’adorent. 63 millions de jeans sont vendus chaque année en France. À quel prix ? Pollution, risques sanitaires dans les usines situées aux quatre coins du monde, maladies pulmonaires des travailleurs…

 

Le 22 avril dernier était célébré le Jour de la Terre, les nombreuses manifestations initialement prévues ont évidemment été annulées. Pour autant, le monde entier, même confiné, a conscience de l’impact environnemental catastrophique d’une consommation excessive et peu raisonnée.

 

Depuis quelques années, de belles initiatives naissent pour nous permettre de porter nos jeans préférés sans culpabiliser. Camille Trivun, Julien Tuffery, Thomas Huriez avec son frère Grégoire, ont créé leurs marques de jeans éco-responsables : Yokow, Atelier Tuffery et 1083

Le jean selon Atelier Tuffery, 1083 et Yokow

Le jean, bien connu pour être l’une des industries les plus polluantes au monde, se réinvente.

 

Julien Tuffery et Thomas Huriez, sensibilisés dès leur plus jeune âge à la mode éthique, ont décidé de reprendre la tête des entreprises familiales et de poursuivre le chemin parcouru par leurs ancêtres. Même si leurs parcours scolaires ne les destinaient pas à ce secteur d’activité, « l’envie de faire bouger les choses et de concrétiser un projet lourd de sens » a été plus fort.

 

L’Atelier Tuffery fondé en 1892 par Célestin Tuffery est aujourd’hui repris par Julien Tuffery. 4 générations plus tard, Julien « perpétue le savoir-faire » en continuant de créer des « modèles innovants, confortables et pratiques » en « s’inspirant des archives de la maison ».

 

Thomas, peu épanoui professionnellement décide de quitter son emploi d’informaticien en 2007 et retourne vivre et travailler dans la boutique de son grand père à Romans. Son grand père était commerçant et vendait des vêtements éthiques aux design peu séduisants. Les fournisseurs ont fermé et arrêté de distribuer leurs produits dans la boutique familiale. Thomas décide alors de créer 1083 en 2013 pour produire des vêtements éco-responsables aux coupes modernes et travaillées qui plairont au plus grand nombre.

 

Camille Trivun a créé Yokow Nantes en 2018 pour proposer des « jeans travaillés pour s’adapter à toutes les morphologies » et aux coupes « intemporelles » et indémodables.

 

Hommes et femmes trouveront le jean idéal parmi les modèles proposés par 1083 et l’Atelier Tuffery. Camille, propose deux modèles plutôt destinés à la gente féminine. Mais, le modèle Louise mettra aussi en valeur les hommes. Il est mixte.

 

Tous trois, ont décidé de produire leurs jeans en préservant l’environnement et le plus localement possible. 

Produire des jeans en France et trouver des confectionneurs est aujourd’hui compliqué.

 

En effet, « les structures confectionnant le denim en France, sont peu nombreuses et pour certaines marques françaises, il est déjà difficile de produire autant que leur demande ».

De plus « la conception d’un jean se fait en 8 étapes : la culture du coton, la filature, la teinture, le tissage, l’ennoblissement, la coupe, la couture et le délavage ». Mais « peu de structures possèdent l’intégralité de la chaîne de développement du produit fini denim ».

 

C’est pourquoi, les « essentiels de Yokow Nantes ont été confectionnés en Tunisie ». À l’Atelier Tuffery, « toutes les étapes de fabrication d’un jean sont réalisées en interne ». Thomas et Grégoire Huriez ont décidé de relever le « défi de relocaliser à moins de 1083 km de chez vous la fabrication de jeans et de chaussures pour créer un maximum d’emplois et de plaisir », d’où le nom de leur marque. 

Jeans brut de la marque nantaise YOKOW
Jeans YOKOW - photo Isa Thorelo
Jean brut recyclé à l'infini par 1083 made in france
Jean infini 1083

Des jeans brut éco-responsable

Le délavage du jean par le sablage est, traditionnellement, une étape extrêmement polluante et consommatrice d’eau. Camille Trivun a donc décidé de bannir ce procédé dans la conception de ses pantalons. Thelma et Louise, les deux premiers modèles de jeans de sa marque, sont donc « authentiques et brut ». Ils se patineront et deviendront « uniques » avec le temps. Pour les denims 1083, Thomas et Grégoire ont développé une nouvelle technique de délavage sans sablage, sans chimie et sans eau : le délavage au laser. Le délavage au laser est « sans aucun impact sur l’environnement ». À Florac, à l’Atelier Tuffery, les délavages sont également « réalisés de manière écologique ».

 

Le choix des matières premières est aussi un enjeu de taille pour ces trois marques. Yokow Nantes poursuivra ses efforts environnementaux en proposant les modèles de sa prochaine collection en coton biologique. Le coton biologique est aussi la matière première phare de 1083. Leur coton biologique certifié GOTS « provient principalement de Tanzanie, du Bénin ou du Mali, où l’irrigation est raisonnée ». La teinture utilisée est labellisée. Grâce à « l’économie circulaire » et au recyclage des jeans, ils espèrent parvenir à fabriquer leurs futurs denims à partir des fibres recyclées de nos vieux jeans usés. En 2018, ils ont pu expérimenté cette technique de recyclage et créer le modèle pour enfants 011. L’Atelier Tuffery choisit des « matières nobles » et de « haute qualité » telles que du coton biologique, du chanvre, de la toile selvedge et des toiles mêlées à la soie.

 

Par ailleurs, Camille Trivun a « réussi à supprimer l’emballage plastique dans lequel tout produit textile confectionné est emballé et conditionné avant son arrivée en entrepôt ou dans les boutiques ». Ce plastique, elle l’a remplacé par du « papier kraft et de la ficelle naturelle ».

 

L’Atelier Tuffery et 1083 sont également engagés dans une démarche sociale en créant des emplois et en offrant des « conditions de travail exemplaires et agréables ». Julien vit aujourd’hui de sa « passion » qu’il souhaite partager avec ses collaborateurs pour qu’eux aussi « s’éclatent dans l’atelier de confection ». Les valeurs de sincérité, d’honnêteté et de proximité avec les clients et les employés sont autant de lignes de conduite qu’il se promet de suivre. Thomas Huriez, quant à lui, travaille en relation étroite avec Pôle Emploi, Opcalia, Créatech pour assurer la transmission du savoir-faire et l’apprentissage des techniques de la couture aux générations futures. 150 emplois ont ainsi été créé en 6 ans. Ces jeans éco-responsables d’excellente qualité, aux coupes modernes et durables sont vendus à un prix accessible quasiment identique au prix de vente des denims de grandes marques. 

Entretenir ses jeans pour les conserver dans la durée

Blog : Jeans brut de marques françaises
Jeans brut de marques françaises

Avoir les bons réflexes pour entretenir ses jeans est nécessaire pour les conserver le plus longtemps possible. Camille, Thomas et Julien nous ont partagé leurs conseils. Acheter des jeans bruts de qualité est la première étape. Ils sont, en effet, plus solides. Il faut les laver le moins souvent possible, « à 30°, sur l’envers et à vitesse d’essorage la plus basse, pour ne pas casser la fibre du denim ». Enfin, le sèche-linge est proscrit. La réparation ou le recyclage de vos jeans est la solution de dernier recours.

 

La recommandation Dress Me Up : le jean brut est un intemporel, il est donc intéressant d'en avoir un dans son dressing, de coupe ajustée de préférence.

 

N'hésitez pas à partager votre expérience si vous avez testé un modèle de jean de chez 1083, Atelier Tuffery ou Yokow. Vous pouvez également nous laisser votre avis sur cet article en commentaire.

 

Cet article a été rédigé par Océane Le Sommer.


Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Du mardi au samedi : 10h00 à 19h00

NantesLes Sables d'Olonne

06 61 09 24 23

yves@dress-me-up.fr

@____dressmeup